171111 OCH lemondedevincentDepuis l'âge de 20 ans, Vincent est atteint de schizophrénie. Il raconte devant la caméra de sa soeur Rozenn Potin. ©Les mondes de Vincent

 

Les mondes de Vincent

Ce documentaire, véritable incursion dans le monde de la schizophrénie, peut aider à comprendre « de l’intérieur » la maladie.

« Je vis une colocation imposée. Des mecs sont toute la journée chez moi. Ils squattent dans mon crâne. Je n’ai pas trouvé la solution… Je ne regrette pas ma vie même si elle a été difficile mais j’ai peur du futur. J’ai construit dans le virtuel, je n’ai rien construit dans le réel. J’ai l’impression d’être un Don Quichotte qui se bat contre des pensées incontrôlées ».

Celui qui parle ainsi, c’est Vincent, 36 ans et schizophrène depuis l’âge de 20 ans. Rozenn, sa sœur de trois ans sa cadette, est la réalisatrice de ce documentaire intimiste qui plonge le spectateur dans le monde de la maladie psychique. Pendant une semaine, ils partent tous les deux dans le sud de la France, lieu des vacances familiales de leur enfance, lieu des bons souvenirs où la maladie n’avait pas sa place. Là, elle filme son frère sans fausse pudeur et sans complaisance.

Là, « Vince », comme elle le surnomme avec affection, parle de son quotidien : sa fatigue perpétuelle, son monde intérieur rempli de griffons, de héros et de voix, ses délires, les longs moments où il « réfléchit », ses relations aux autres, les neuroleptiques et leurs effets secondaires… Rien n’est caché : l’alcool comme échappatoire à cette vie, les cigarettes allumées en continu, les journées occupées par des siestes interminables. Des extraits de films d’archives familiales sont distillés tout au long du documentaire et permettent de découvrir le frère et la sœur, enfants, respirant la joie de vivre.

Leur maman ne peut cacher ses larmes quand elle parle de Vincent. « J’ai du mal à supporter qu’il soit comme ça. Pourquoi lui ? On ne peut s’empêcher de culpabiliser. Pour une mère, c’est incroyable de faire hospitaliser son enfant pour maladie mentale. C’est pire que tout. » Un film fort pour aborder le handicap, l’acceptation, la famille.

Christel Quaix, ombresetlumiere.fr – 26 octobre 2017

Film documentaire de Rozenn Potin, 2015, en location sur la plate-forme Viméo (3,53€) 


accès au site OCH 

Recherche

Où sommes-nous ?

carte google

Chaque Jeudi à l’heure d’un Angélus, nous prions pour tous les membres des groupes Relais Lumière Espérance. Ainsi, dans une prière commune nous nous soutenons tous les uns les autres.

Ecoute, Seigneur, réponds-moi, car je suis pauvre et malheureux.
Veille sur moi qui suis fidèle, Ô mon Dieu,
Sauve ton serviteur qui s’appuie sur Toi.

Extrait de la Prière de Relais

« Qui sème dans les larmes
moissonne dans la joie »

du Psaume 125

Vous pourrez trouver

des conférences, témoignages et méditations dans les buletins d'information de Relais “Le Lien” .

 Pour vous recevoir chaque semestre pendant un an "Le Lien",

Relais Lumière Espérance

90, avenue de Suffren

75738 Paris Cedex 15

« Le mieux est de remettre toutes choses entre les mains du bon Dieu et d'attendre les événements dans le calme et l'abandon à sa volonté.

C'est ce que je vais m'efforcer de faire. »

de la Bse Zélie Martin (face à une appréhension)