Deux heures du matin, le téléphone retentit dans mon sommeil et une voix m’annonce :
« Votre fille est tellement délirante que j’appelle les pompiers ».

Le monde et ses drames nocturnes font irruption dans ma chambre. Mon cerveau et mon corps sont imprégnés de cette nouvelle. Ma fille est en danger quelque part. Cela m’a été annoncé.

Sentiment d’inquiétude, de folle inquiétude, d’impuissance. Mon Dieu, que faire ? Je sais que Tu es avec moi depuis le commencement du monde. Ensemble nous allons faire ce qu’il faut faire. C’est tout. Ensemble. Je ne suis pas seule à gérer ce qui m’est annoncé. Je suis habitée d’une Présence bienveillante qui me guide. Je ne Te demande rien puisque je sais que Tu sais, depuis que le monde est monde que chaque plus petite créature humaine est porteuse de sa présence divine - de ma fille en proie à un délire intolérable, de l’amie qui vient de m’appeler en pleine nuit, des pompiers qui font inlassablement leur travail nocturne, du compagnon qui pendant tout ce charivari dort d’un sommeil d’enfant, parce qu’il serait trop lourd pour lui de prendre une décision.

La vrille se met en place au milieu de votre coeur de maman et le rend vigilant, juste ce qu’il faut pour être en situation d’accueil. « De loin, il l’aperçut et courut le serrer dans ses bras ». Tout est écrit, c’est si simple…

Le coup de sonnette déchire le silence qui devenait lourd. Elle est là, folle, hagarde, totalement désorientée. Mes bras s’ouvrent. Aucun mot n’est à formuler : tu es là en détresse, je suis là en accueil, c’est tout. Il n’y a besoin que de la chaleur d’un lit, d’un pyjama, de bras surtout. Aucune question, toute question peut être agressive. Il n’y a qu’à rassurer.

Nous sommes là déjà dans ce que les croyants appellent la prière. Nous sommes, elle, moi, le frère parti dans la nuit chercher des médicaments salvateurs, en communion. Cela suffit à la prière. La tendresse nous porte. La nôtre, bien sûr, faite de chair et de sang, de coeurs battants et de folles inquiétudes mais la Sienne aussi puisqu’Il est venu dans notre histoire pour cela. Pour connaître chaque délire, chaque angoisse, chaque souffrance, chaque mort. Connaître pour mieux aimer. C’est Lui le Tout-Puissant d’amour qui décide cela, venir dans notre humanité pour vivre avec les hommes, nous remplir de Sa présence.

Nous y avons cru cette nuit-là.

Recherche

Où sommes-nous ?

carte google

Chaque Jeudi à l’heure d’un Angélus, nous prions pour tous les membres des groupes Relais Lumière Espérance. Ainsi, dans une prière commune nous nous soutenons tous les uns les autres.

Ecoute, Seigneur, réponds-moi, car je suis pauvre et malheureux.
Veille sur moi qui suis fidèle, Ô mon Dieu,
Sauve ton serviteur qui s’appuie sur Toi.

Extrait de la Prière de Relais

« Mes pensées ne sont pas vos pensées, et mes chemins ne sont pas vos chemins. Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes chemins sont élevés au-dessus des vôtres, et mes pensées, au-dessus de vos pensées. »

du Livre d'Isaïe

Vous pourrez trouver

des conférences, témoignages et méditations dans les buletins d'information de Relais “Le Lien” .

 Pour vous recevoir chaque semestre pendant un an "Le Lien",

Relais Lumière Espérance

90, avenue de Suffren

75738 Paris Cedex 15

« Le mieux est de remettre toutes choses entre les mains du bon Dieu et d'attendre les événements dans le calme et l'abandon à sa volonté.

C'est ce que je vais m'efforcer de faire. »

de la Bse Zélie Martin (face à une appréhension)