« Alliance thérapeutique » : j'ai souvent entendu ces deux mots accolés et ils me plaisaient, tout en observant que ce terme n’évoquait rien de particulier pour mon enfant.

Pour elle qui depuis vingt ans se bat avec une forme de schizophrénie, tous les soignants sont des psys. Des gentils lorsqu’ils prennent un peu de temps pour écouter ses hallucinations ou ses angoisses, des pressés lorsque la maladie psychique n’a pas vraiment touché leur coeur.

Que de fois ai-je bêtement demandé : « Comment était-il ou elle ? » « Ma pauvre maman, j’en ai vu tellement ! »Me répondait-elle, invariablement. Et elle avait raison, une fois de plus, puisqu’au fond d’ellemême elle avait compris, bien avant nous tous, que, gentils ou pressés, la terrible maladie psychique continuait sa course envers et contre tout.

S’il est vrai que nous, les familles, sommes aux premières loges de tous les évènements qui perturbent nos enfants, sommes-nous au clair avec les soignants qui mettent leur énergie et leur savoir à essayer de comprendre comment certains cerveaux fonctionnent ainsi et à chercher la thérapie qui les soulage le mieux ?

Alors prenons-les dans notre coeur et dans notre esprit, pour chercher ensemble comment arriver à cette alliance. S’il n’est pas normal de nous faire mettre à la porte brutalement, acceptons, si nous n’y arrivons pas seuls, de nous faire aider psychologiquement pour prendre la distance nécessaire qui nous permettra de faire confiance à nouveau.

Confiance à qui me direz-vous ?

A notre enfant, il en sait beaucoup sur sa propre maladie, mais il est si difficile de prendre du temps pour l’écouter sans perdre patience et de prêter foi à ce qu’il dit de lui.

Aux médecins qui, après tout, essaient de faire au mieux avec de nouvelles thérapies et qui gardent espoir en la recherche médicale.

A notre entourage qui, maladroitement parfois, continue à nous accompagner, nous qui sommes « au front », pour nous permettre de continuer la route.

A la Communion des Saints dont la prière ne cesse de toucher le coeur de Dieu dont nos enfants se savent si proches.

Recherche

Où sommes-nous ?

carte google

Chaque Jeudi à l’heure d’un Angélus, nous prions pour tous les membres des groupes Relais Lumière Espérance. Ainsi, dans une prière commune nous nous soutenons tous les uns les autres.

Ecoute, Seigneur, réponds-moi, car je suis pauvre et malheureux.
Veille sur moi qui suis fidèle, Ô mon Dieu,
Sauve ton serviteur qui s’appuie sur Toi.

Extrait de la Prière de Relais

« Le Seigneur t'a porté comme un homme porte son fils, tout au long de la route que tu as parcourrue. »

du Livre du Deutéronome

Vous pourrez trouver

des conférences, témoignages et méditations dans les buletins d'information de Relais “Le Lien” .

 Pour vous recevoir chaque semestre pendant un an "Le Lien",

Relais Lumière Espérance

90, avenue de Suffren

75738 Paris Cedex 15

« Le mieux est de remettre toutes choses entre les mains du bon Dieu et d'attendre les événements dans le calme et l'abandon à sa volonté.

C'est ce que je vais m'efforcer de faire. »

de la Bse Zélie Martin (face à une appréhension)