Quelle vie avec Dieu pour une personne avec un handicap mental ou psychique ? Quelle signification pour l’Eglise, et pour chacun d’entre nous ?

1. A l’école de Sainte Thérèse, de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face

 

  • De l’Enfant Jésus : son besoin absolu de communion, d’être accueillie et reconnue pour ce qu’elle est. Certitude que ce que je demande à Dieu est accueilli et va me faire grandir.

  • De la Sainte Face : sentiment de division, angoisse. Comme Jésus, vivre la coupure avec les autres, l’isolement, l’abandon. Comme les personnes qui ont vécu les camps de concentration nazis : peur de l’absence du Père, désunion intérieure.

 

Le tout-petit ne s’occupe pas de savoir s’il est « aimable », mais demande à sa manière « est-ce que tu m’aimes ». Comme lui, nous sommes construits dans notre coeur, notre personne intérieure, par l’Amour, la communion.
Partagés, en conflit avec nous-mêmes, nous apprenons à nous laisser bercer par la tendresse du Père. Nous avons à demander dans la prière que Dieu nous fasse comprendre que nous sommes aimés, comme le tout petit dans les bras du Père.

2. A l’écoute des personnes malades psychiques

Les malades psychiques vivent cette expérience de division intérieure, ce conflit entre désir de communion et incapacité de communion.

L’angoisse, qui ronge et détruit intérieurement, ne doit pas faire oublier que dans toute personne existe cette capacité théologale d’amour de Dieu, que Dieu a mise en elle. Toute personne a en elle un espace de liberté, même si elle le vit comme un espace réduit, où elle peut dire oui ou non.
Le comportement des personnes handicapées peut nous mettre dans des situations insupportables… Il nous faut alors croire en quelque chose de plus profond, cette capacité que Dieu a mise en elles. Elles nous font comprendre que la pauvreté accueillie devient une richesse que nous devons aider à placer au centre de l’Eglise.

3. Quelle réponse de l’Eglise ?

La vie mystique que peuvent vivre les personnes handicapées dépend de l’aide que l’Eglise leur apporte. Par exemple :

 

  • discerner le besoin de paix au-delà des mots, à travers des propos incohérents qui disent le trouble intérieur. Le Père Thomas Philippe, qui vivait de grandes angoisses, communiquait cette paix, celle de Dieu qui passe pour Elie dans « la brise légère ».

  • ou, lors d’une demande de sacrement, voir le besoin de communion, de contact personnel, de compréhension plus que de compensation du péché qui accable.

 

Une « pastorale du handicap » doit d’abord s’intéresser à chaque personne comme une personne unique, pouvant vivre une vie de saint au milieu de son désordre et de ses angoisses. Déjà aux Etats-Unis, des formations sont organisées pour prêtres et laïcs, pour comprendre comment les personnes handicapées sont au coeur de la pastorale de l’Eglise.



Xavier LE PICHON, Fondateur des Amis de la Cité de Dieu
Ouvrages: - « Aux racines del’homme » Ed. Presses de la Renaissance - « La mort » Ed. Desclée de Brouwer

Recherche

Où sommes-nous ?

carte google

Chaque Jeudi à l’heure d’un Angélus, nous prions pour tous les membres des groupes Relais Lumière Espérance. Ainsi, dans une prière commune nous nous soutenons tous les uns les autres.

Ecoute, Seigneur, réponds-moi, car je suis pauvre et malheureux.
Veille sur moi qui suis fidèle, Ô mon Dieu,
Sauve ton serviteur qui s’appuie sur Toi.

Extrait de la Prière de Relais

Livre de Josué (1, 1.5b ; 6-9)

Après la mort de Moïse, serviteur de
Yahvé, Yahvé parla à Josué, fils de Nûn,
l’auxiliaire de Moïse, et lui dit (…):
« Je serai avec toi comme j’ai été avec
Moïse, je ne t’abandonnerai point ni ne
te délaisserai. (…)
Sois fort et tiens bon, car c’est toi
qui vas mettre ce peuple en possession
du pays que j’ai juré à ses pères de lui
donner.
Seulement, sois fort et tiens très
bon pour veiller à agir selon toute la
Loi
que mon serviteur Moïse t’a
prescrite.
Ne t’en écarte ni à droite ni à gauche,
afin de réussir dans toutes
tes démarches.
*Que le livre de cette Loi soit toujours sur
tes lèvres : médite le jour et nuit afin de
veiller à agir selon tout ce qui y est écrit.
C’est alors que tu seras heureux dans
tes entreprises et réussiras. Ne t'ai-je
pas donné cet ordre : sois fort et tiens
bon ! Sois sans crainte ni frayeur, car
Yahvé ton Dieu est avec toi dans toutes
tes démarches. »

 

« Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis puisqu'il s'occupe de vous »

de la Première Lettre de Saint Pierre

Vous pourrez trouver

des conférences, témoignages et méditations dans les buletins d'information de Relais “Le Lien” .

 Pour vous recevoir chaque semestre pendant un an "Le Lien",

Relais Lumière Espérance

90, avenue de Suffren

75738 Paris Cedex 15

« Le mieux est de remettre toutes choses entre les mains du bon Dieu et d'attendre les événements dans le calme et l'abandon à sa volonté.

C'est ce que je vais m'efforcer de faire. »

de la Bse Zélie Martin (face à une appréhension)