L’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap psychique
co-édition Unafam
CNSA UNCCAS

Présentation
Angoisses, obsessions, idées délirantes, indifférence, mutisme, passivité, violences... Face à ces troubles, comment vaut-il mieux se comporter ?

Voici un guide d’une trentaine de pages qui sera particulièrement utile à tous les aidants et accueillants familiaux amenés à accompagner une personne souffrant de troubles psychiques.
Des situations "classiques" sont analysées, commentées et suivies de conseils simples et de bon sens.

Vous pouvez télécharger gratuitement ce guide

Introduction de l’UNAFAM
La loi du 11 février 2005 a permis une meilleure reconnaissance des handicaps ayant pour origine des troubles psychiques. Chacun pressent, cependant, que derrière l’expression « handicap psychique » peut se cacher une grande variété de situations et des difficultés particulières d’évaluation, d’insertion sociale et professionnelle pour les personnes concernées.
Les troubles psychiques ont eux-mêmes des origines très diverses. Ils peuvent être détectés dès la naissance, être la conséquence de maladies ou d’un accident. Les professionnels qui découvrent ces situations pour la première fois peuvent légitimement se trouver démunis et même manifester quelque inquiétude.
Le présent livret est destiné à accompagner des actions de formation auprès de “non spécialistes” afin que ceux-ci puissent détecter et accueillir plus vite les personnes concernées et, surtout, faire en sorte que les réponses apportées soient mieux adaptées aux caractéristiques propres de ce type de handicap. Il est le fruit de l’expérience de familles bénévoles de l’UNAFAM et a bénéficié des conseils de professionnels de divers horizons, y compris de la CNSA, tous impliqués dans l’accompagnement au quotidien de personnes concernées par des troubles psychiques.
Il ne cache pas les difficultés qui pourront subsister malgré la qualité des services rendus, car le handicap psychique s’inscrit le plus souvent dans la longue durée. Il veut néanmoins transmettre un message positif, car l’accompagnement des personnes en cause, désormais reconnu par la loi, est pour elles un espoir de pouvoir accéder à une vie de citoyen plus autonome.
L’expérience montre en effet que c’est beaucoup par échanges d’expérience entre les personnes concernées, leurs aidants familiaux et les professionnels, que s’acquière le savoir-faire nécessaire. L’originalité de ce savoir-faire réside surtout dans une certaine manière d’être et de répondre à ces personnes qui vivent souvent des moments d’intenses difficultés.

Jean Canneva, Président de l’UNAFAM

Recherche

Où sommes-nous ?

carte google