L'amitié

Le sentiment d’amitié naît de la similitude des souffrances, de la découverte et de la connaissance de l’autre, ainsi que des liens que tisse une même foi. Chaque rencontre procure la joie de se retrouver, d’échanger des nouvelles, de se réjouir des événements heureux. On y trouve compassion et réconfort dans les épreuves. On découvre peu à peu les signes d’espérance, parfois ténus, qui jalonnent la route si douloureuse. Ils provoquent à changer le regard porté sur l’autre et sur soi-même.

Dans leurs réunions, les membres de «Relais d’amitié et de prière» s’efforcent de ne pas s’appesantir sur leurs difficultés et leurs souffrances mais de les dépasser, d’éveiller la confiance et l’espérance. Entre chaque rencontre, ils essaient de garder des liens et cherchent à s’entraider.

Extraits de la charte de Relais d'amitié et de prière

 

“Plus qu’un mouvement ou un organisme, RELAIS m’apparaît comme une Communion de personnes, autrement dit, un ensemble de personnes capables de vivre en communion les unes avec les autres. La relation interpersonnelle est désirée : elle explique et justifie la structure.

A Lourdes, ces personnes étaient, certes, en pèlerinage. Cependant ce n’étaient pas les exercices du pèlerinage qui créaient la communion. Elle existait avant les exercices : ceux-ci la révélaient.

A l’évidence, chaque personne présente apportait sa part à l’ambiance conviviale, chaleureuse, fraternelle, j’ose dire affectueuse. Nous l’avons tous ressenti. Heure après heure, repas après repas, cette communion s’est renforcée.

Nous n’étions pas les adhérents d’une association réunis en assemblée générale statutaire pour faire le point sur leur organisation. Nous vivions en communion fraternelle. Or, rien n’était joué ni gagné d’avance. La plupart ne s’étaient jamais rencontrés avant l’arrivée à la Cité St Pierre, et les différences culturelles ou statuts sociaux auraient pu faire obstacle à cette relation.

Ce fut, à mes yeux, le premier miracle de Lourdes. Et un miracle déjà vécu dans beaucoup de groupes RELAIS en France. Un miracle dont nous devons rendre grâce et que nous devons amplifier.

C’est une racine dont Relais tire sa vitalité originale depuis 25 ans."

Extrait des propos de Mgr Thomas
à la rencontre nationale le 2 février 2008 à Lyon

Recherche

Où sommes-nous ?

carte google

Les personnes malades psychiques peuvent prendre contact avec
Amitié Espérance
qui a vocation à les accueillir

« Mes pensées ne sont pas vos pensées, et mes chemins ne sont pas vos chemins. Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes chemins sont élevés au-dessus des vôtres, et mes pensées, au-dessus de vos pensées. »

du Livre d'Isaïe