nouveau conseiller spirituel national

au cours de la Rencontre nationale du 6 avril 2013 à Bordeaux

130602 mgr michel guyardCe premier contact avec Relais Lumière Espérance, m’a donné la joie de réaliser une fois de plus que la Bonne Nouvelle continue d’être annoncée, reçue et vécue, que l’Amour de Dieu ne cesse de se répandre dans les cœurs disponibles, et qu’un cœur qui sait aimer découvre la joie profonde du don de sa vie pour les autres.

 Il m’est demandé d’accompagner « Relais Lumière Espérance ».

Je l’accepte avec humilité et simplicité.

Je pense que ma mission consistera surtout à refléter ce que j’y recevrai.

Merci pour votre confiance.

Au commencement, il y eut une Assemblée générale selon les modalités habituelles de n’importe quelle association : rapport d’activité, moral et financier, élection des membres des diverses instances et réponses aux questions diverses. Ce temps formel ne dura guère car je compris assez rapidement que nous n’étions pas réunis pour de simples questions administratives.

 Le temps de prière proposé ensuite marqua le changement de registre et constitua un premier temps fort. Le temps de prendre conscience que le vrai président de notre assemblée était le Seigneur, notre présence à cette assemblée était la réponse à son appel pour constituer une communauté de foi. Désormais, nous avions l’assurance que le travail de réflexion de cette journée et les rencontres seraient marquées de Sa présence. D’emblée, nos relations devenaient fraternelles. Nous venions réfléchir sur le thème « Maladie psychique d’un proche : nous ne sommes pas seuls ». Il était clair que nous en faisions l’expérience immédiate.

 L’exposé du Père Samuel Rouvillois (que l’on pourra lire par ailleurs) apporta une riche matière pour la réflexion et le discernement. Ce fut le deuxième temps fort.

 Le troisième temps fort fut celui du repas comme « travaux pratiques » de la réflexion précédente. Nous ne sommes pas seuls, nous vivons les uns par les autres. Ceux qui avaient récemment découvert l’Association exprimaient spontanément combien elle leur avait apporté le tremplin dont ils avaient besoin pour revivre et renaître à l’espérance. Retrouvailles des plus anciens qui partagent les « nouvelles » de leurs familles. Accueil de ceux qui venaient pour la première fois et se retrouvaient de plain pied avec ceux dont ils faisaient connaissance et qui pouvaient enfin parler avec l’assurance d’être écoutés et compris.

 L’après-midi permit de poursuivre le partage par petits groupes. Partage d’expériences, des idées, des témoignages qui sont comme autant de relectures de la vie et qui permettent de discerner les signes de la « petite espérance » comme disait Péguy, qui se fait discrète mais réelle même au cœur des histoires les plus compliquées que vivent les familles.

 Le thème de la journée reste présent dans ces échanges. On évoque toutes les familles qui sont encore dans la solitude de leurs difficultés et qui n’osent pas ou n’ont pas trouvé les moyens d’en parler et de les partager. On cherche la façon de les rejoindre. Quels moyens de communication développer ? Veiller à ce que les groupes ne soient pas repliés sur eux-mêmes mais toujours ouverts à l’accueil des autres…

 Le dernier temps fort fut celui de l’eucharistie. C’est d’abord le retour à la source de la foi en Jésus-Christ dans le mystère de sa vie offerte pour le salut du monde et qui donne ainsi le vrai sens à la vie, c’est aussi la manifestation en communauté ecclésiale et fraternelle des liens qui nous réunissent. C’est encore le lieu privilégié de l’action de grâce, c’est à dire le moment privilégié où l’on prend conscience de la force que nous communique l’Esprit- Saint pour pouvoir aimer à la manière du Christ, c'est-à-dire dans le don quotidien de sa vie pour que vivent ces proches qui sont confiés à notre amour.

 Mais l’eucharistie se termine toujours par un « envoi ». C'est-à-dire que nous ne pouvons en rester au réconfort de la rencontre entre nous. Il s’agit d’aller vivre dans le monde et d’y semer ces grains d’espoir que nous avons glané ensemble au long de cette journée.

 Ce premier contact avec Relais Lumière Espérance, m’a donné la joie de réaliser une fois de plus que la Bonne Nouvelle continue d’être annoncée, reçue et vécue, que l’Amour de Dieu ne cesse de se répandre dans les cœurs disponibles, et qu’un cœur qui sait aimer découvre la joie profonde du don de sa vie pour les autres.

 Il m’est demandé d’accompagner « Relais Lumière Espérance ». Je l’accepte avec humilité et simplicité. Je pense que ma mission consistera surtout à refléter ce que j’y recevrai. Merci pour votre confiance.

                                                                + Michel Guyard

Télécharger le texte 

Recherche

Où sommes-nous ?

carte google

Chaque Jeudi à l’heure d’un Angélus, nous prions pour tous les membres des groupes Relais Lumière Espérance. Ainsi, dans une prière commune nous nous soutenons tous les uns les autres.

Ecoute, Seigneur, réponds-moi, car je suis pauvre et malheureux.
Veille sur moi qui suis fidèle, Ô mon Dieu,
Sauve ton serviteur qui s’appuie sur Toi.

Extrait de la Prière de Relais