Florilège Relais

CR Jeudi 27 et Vendredi 28 septembre 2018 Rencontre nationale des Responsables de Groupes

Compte rendu des journées de Rencontre nationale des Responsables de Groupes :

Père Stéphane Joubert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

par Chantal Mougin

Lire la suite...

Dieu qui nous appelles à vivre par Mgr Michel GUYARD le 17 mars 2018

 

Prière par Monseigneur Michel Guyard, Conseiller spirituel national.

Chant : Dieu qui nous appelles à vivre :

1 - Dieu, qui nous appelles à vivre
aux combats de la liberté ( bis )
pour briser nos chaînes, fais en nous ce que tu dis
pour briser nos chaînes, fais jaillir en nous l'Esprit !
 
2 - Dieu qui nous apprends à vivre
aux chemins de la vérité ( bis )
pour lever le jour fais en nous ce que tu dis
pour lever le jour,  fais jaillir en nous l'Esprit !
 


Table ronde Rencontre nationale 2018

 

La table ronde avec comme Thème :

  « Dans l’accompagnement de mon proche en souffrance psychique, prendre en compte ma fragilité » 

  « Car, lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort ».

10RN2018

Animée par Philippe de La Chapelle (cliquer pour l'écouter)  

 

Avec la participation de Thierry Collaud : (cliquer pour l'écouter)

Professeur à la faculté de théologie de l'université de Fribourg, titulaire de la chaire de théologie morale spéciale et d'éthique sociale chrétienne. Il a élaboré une « anthropologie théologique de l’humain fragile et vulnérable ».

 

 et la participaton d'Agnès Auschitzka : (cliquer pour l'écouter)

Psychologue, théologienne, ancienne journaliste de La Croix (supplément Parents-enfants), membre de la famille d’une personne en souffrance psychique, enseignante auprès de jeunes en difficultés.

 

HAUTECOMBE le 10 juin 2018

Hautecombe Journée spirituelle régionale

le Dimanche 10 juin 2018

à l'Abbaye de Hautecombe 73310 Saint-Pierre-de-Curtille, rive ouest du lac.

Thème : Fragilité, impuissance, quelle Espérance sur notre chemin ?

Chacun a été invité à réfléchir avant la rencontre à ces questions.

 

20180610 144636

 

Cliquer pour écouter l'entretien du Père Gérard DANIERE

Lire la suite...

Lourdes 2017 : Témoignages de Jean Michel Audureau

Guéris-nous, Sauve-nous, Donne-nous la Paix !

JM Augereau 1Jean-Michel Audureau, diacre, conseiller spirituel du groupe de Rennes, relit pour nous la dimension spirituelle de ce moment « magnifique et bouleversant » du pèlerinage 2017 à Lourdes, où il a reçu du Seigneur la grâce d’une guérison, au cours de la soirée d’adoration eucharistique.

Atteint depuis de nombreuses années d’une discopathie dégénérative, Jean-Michel a été opéré en 2009 de la colonne vertébrale, mais souffrait malgré tout de lombalgies chroniques invalidantes, handicapant sérieusement sa vie quotidienne (marche difficile, station debout et assise douloureuses) et l’obligeant finalement depuis trois ans à utiliser un fauteuil roulant.

Depuis cette guérison inattendue et inexpliquée, il marche sans difficulté, a laissé son fauteuil roulant, ne souffre plus du tout et ne prend plus aucun traitement antalgique. Il se réhabitue peu à peu à une vie « debout », au service du Seigneur et de ses frères, et pour Sa gloire/

« Je pénètre avec la procession eucharistique dans la basilique souterraine Saint Pie X. Marchant avec mes frères diacres et prêtres dans la procession d’entrée, je passe au milieu de cette foule de personnes croyantes dont la ferveur se lit sur le visage. Je suis touché, ému. Je contemple aussi tous ces cœurs et ces corps souffrants que je sais animés d’une foi souvent éprouvée par la souffrance, à l’espérance fragilisée mais vive. Je suis guéri, ils sont là, encore en attente d’une grâce. Je pleure… »

JM Augereau 2Le refrain d’intercession proclame la vérité et la sincérité du cri de l’homme de foi :

« O, Seigneur, guéris-nous, O Seigneur, sauve-nous, donne-nous la Paix ! »

« Guéris-nous »… Guéris en nous tout ce qui nous altère, nous défigure, tout ce qui atteint, non pas notre dignité intrinsèque et fondamentale - elle est inaliénable-, mais qui atteint notre identité même, lorsque l’homme souffrant semble n’être plus réduit qu’à sa souffrance. Cette souffrance qui atteint aussi notre image familiale, sociale, lorsque les autres perdent de vue la richesse unique qui est et demeure en chacun de nous. Cette souffrance qui atteint notre confiance en nous et notre foi en Dieu, parfois, quand nous sommes empêchés d’entendre que nous sommes fils-fille bien aimé-e de Dieu, que nous avons du prix à ses yeux et qu’il nous aime (Isaïe 43, 4).

Mais, croyons-le : Quelle que soit la forme de guérison dont Il nous comble : guérison intérieure, guérison physique ou psychique, totale ou partielle… Il guérit !

Combien de témoignages j’ai entendus ces jours derniers, de vous, amis de Relais ! Ils disaient les grâces reçues « pour tenir debout », « pour avoir la force d’avancer », grâce de voir une amélioration de la santé d’un proche, ou de la sienne, mais aussi « de retrouver la foi et l’espérance ». Merci pour ces paroles ! Elles attestent de la force de l’amour, de la force de la vie… La vie en Dieu que l’on choisit !

« Sauve-nous »… Venu annoncer aux hommes cet Amour infini du Père, Jésus est pourtant mort sur la croix ! A notre tour (ne cherchant pas la croix, mais consentant à passer par elle), nous crions vers lui, implorons son pardon, sa force et sa miséricorde.

C’est un cri de confiance, en réponse à la question aimante du Sauveur : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » (Luc 18,40). C’est aussi la réponse à la supplique du Père Tout-Amour à ses enfants : « Choisis donc la vie ! » (Deut. 30, 19).

Il nous sauve, c’est-à-dire qu’avec notre adhésion, Il nous ressuscite avec Lui dès maintenant et pour l’Eternité d’Amour !

« Donne-nous la Paix » … C’est bien là la grâce première, la guérison vitale, essentielle, dont nous avons tous besoin : nos proches malades psychiques comme nous-mêmes. Une paix douce et chaude, bien que fragile à certains jours, qui permet de s’ouvrir en confiance et abandon, de lâcher prise, pour pleinement entrer dans son Amour.

Ce fut la paix de la Cité Saint Pierre, et des temps vécus aux sanctuaires, ce fut la paix échangée avant de recevoir Jésus en son eucharistie, ce fut la paix bien au-delà de nos propres forces et possibilités.

La Paix d’un cœur offert, gratuitement. La Paix incarnée dans nos vies troublées.

La Paix qui ouvre le chemin de la communion !

Merci, Seigneur, pour la Paix qui a régné sur notre pèlerinage ! Merci pour la communion des âmes dans leurs fragilités !

Ensemble, nous pouvons attester que le Christ ressuscité donne sa Paix à toute personne qui la lui demande.

Avec Marie, nous apprenons sans cesse à magnifier l’humain, lorsque par un fragile « oui », image du « Fiat » de la Vierge et de l’obéissance confiante et humble de Bernadette, nous adhérons à notre Salut, consentons à notre conversion et à notre guérison, et vivons de la Paix.

Par la grâce de l’intercession Mariale et par la grâce des dons que nous avons reçus, c’est chaque jour que nous choisirons la Vie et porterons du fruit, un fruit qui demeure (Jn. 15, 16).

Merci, Marie ! Gloire à toi, Seigneur Jésus !    

J.M. Audureau- Dimanche 14 mai 2017

Recherche

Où sommes-nous ?

carte google