Le handicap psychique est le résultat d'une maladie psychique ou de troubles psychiques graves, dont, à l’heure actuelle, on connaît mal les origines. La personne qui souffre d'une telle maladie ou de tels troubles devient de ce seul fait véritablement handicapée, ce handicap se manifestant dans le domaine social.

Il est donc évolutif comme le sont la maladie ou les troubles dont cette personne est atteinte. Pour être plus précis, la maladie psychique recouvre majoritairement différentes formes de schizophrénie, de troubles bipolaires (ou maniaco-dépressifs) et de grandes dépressions.

En général, la maladie apparaît après l'adolescence. Elle touche environ 2 % de la population dans tous les pays du monde et indépendamment du niveau social ou intellectuel de la personne. En incluant l'entourage familial et amical de la personne en souffrance, environ

10 % de la population est concernée par la maladie psychique.

C'est une grande différence avec le handicap mental qui résulte d'une malformation génétique ou de naissance, d'un accident (de naissance ou postérieur) et qui diminue sensiblement ou fortement les capacités intellectuelles de la personne qui en est atteinte. L'état d'une personne présentant un handicap mental reste sensiblement stable dans le temps, la personne handicapée psychique ne présente aucun signe de débilité mentale, ses capacités intellectuelles sont intactes et souvent même importantes, mais son état psychologique est sujet à de fortes variations. La compréhension, et surtout l'acceptation, de la maladie par le malade et son entourage sont difficiles et prennent souvent plusieurs années.

Pour une personne handicapée psychique, il y a une nécessité constante d'un suivi approprié. L'importance du handicap va dépendre du type de maladie (car ses formes sont extrêmement variées), d'une part, et de l'efficacité des soins, d'autre part. C'est cette relation étroite à la maladie et à son évolution qui rend complexe l'accompagnement d'un handicapé, car la maladie présente un caractère d'imprévisibilité totale.

Souvent il est difficile à un observateur non averti de s'apercevoir au premier abord qu'une personne est atteinte de troubles psychiques ou de maladie psychique de façon importante.

Il n'y a pas nécessairement de manifestation visible, mais les capacités relationnelles de la personne ainsi touchée sont considérablement perturbées et une des conséquences majeures est la tendance à l'isolement de cette personne.

Ces difficultés relationnelles liées à la grande variabilité propre à la maladie font que l'accompagnement est souvent difficile car la famille et les amis doivent s'ajuster sans cesse à l'état psychique de la personne au moment présent. C'est là un exercice épuisant mais pourtant nécessaire pour les accompagnateurs qui doivent suivre la personne en difficulté. A tout cela s’ajoutent les problèmes matériels, tels que l'hébergement, le travail, les activités, souvent les démarches de mise sous protection juridique et d’allocation adulte handicapée.

Où sommes-nous ?

carte google

Recherche