30 avril 2016 paroisse Saint Léon Paris XV

160514 1 Ouverture

 

Lors de cette rencontre nationale, suite à l’Assemblée générale ordinaire, nous avons eu dans la matinée l’Ouverture par Hubert Peigné, Président de Relais Lumière Espérance

 

160514 2 Priere

 

Prière par Monseigneur Michel Guyard, Conseiller spirituel national,

 

 

Suivi d’une

160514 3 Table Rde

 

Table ronde, animée par Agnès Auschitzka, avec le père Bruno Cazin et Véronique Dufief.

 

 

 

Après un Déjeuner, tiré du sac, les participants se sont égayés dans 5 ateliers

160514 4 Ateliers Monseigneur Michel Guyard : Entre la vie spirituelle des personnes souffrantes et celle de leurs familles, un échange et un soutien réciproques.

La famille a souvent du mal à apprécier - et même simplement à reconnaître- la réalité de la vie spirituelle d'un proche malade psychique. Et pourtant : cette vie, parfois déroutante, peut-être d'une profondeur et d'une originalité qui bousculent, qui renouvellent celle des autres membres de la famille. Encore faut-il lui laisser l'espace nécessaire

 

160514 5 Veronique D Véronique Dufief : Quand c’est difficile pour moi, donne-moi quelqu’un à aimer
L'isolement lié à la souffrance est la chose la plus douloureuse.

Nous pouvons alors nous tourner vers le Seigneur et, chargés des lourds fardeaux qui sont les nôtres, lui demander - contre notre instinct, contre notre réaction spontanée - de porter notre regard vers les autres pour les aider. Traverser ensemble la souffrance change la nature de la souffrance qui n'est plus une aliénation mais une occasion de croissance intérieure et de communion.

 

160514 6 Agnes A Agnès Auschitzka : Apprendre à discerner la volonté de Dieu qui est toujours de nous accompagner sur un chemin menant à la joie.
Dans ce que nous avons à vivre et qui peut être difficile, Dieu veut toujours le meilleur pour nous, même si nous ne le réalisons pas d'emblée. Il nous appartient de chercher sa volonté, de la discerner, de voir dans notre vie ce qu'il nous invite à refuser et ce à quoi il nous appelle à consentir, d'écarter tout sentiment de culpabilité ou de honte, d'être attentifs à la venue en nous de la paix du cœur, signe de notre ajustement à sa volonté.

 

160514 7 Frere JP Frère Jean-Pierre (o.c.d.) : De la tutelle morale à l’amitié spirituelle.
Comment, dans une relation d'accompagnement fraternel d'ordre pratique, qui peut être perturbée par des conflits affectifs, porter un regard confiant sur la vie intérieure d'un proche psychiquement fragile?
Se reconnaître soi-même en chemin et reconnaître chez la personne fragilisée la possibilité d'un véritable chemin spirituel.
Des dangers de se croire directeur spirituel ou conscience morale d'une personne dont on assume une certaine tutelle. De l'égalité devant Dieu.

160514 8 Doct JC Madelin Docteur Jean-Claude Madelin : Vécu des médecins auprès des malades psychiques : quels enseignements pour les familles ?
Le médecin a surtout appris à soigner le corps qui souffre ... mais peu appris à soigner l'esprit, la raison. Soigner, combattre la souffrance,

C'est la prendre en compte en totalité, à condition de pouvoir la " vivre avec la personne souffrante, la dire avec des mots qui prennent progressivement le même sens pour les malades psychiques, les familles, les médecins.

C'est privilégier l'écoute: une relation médecin-malade et médecin-famille régie par une éthique, une foi en la personne; une conviction partagée que « tout en toi n'est pas malade » et que la relation peut être bonne, salutaire... même sans guérison.
Alors le médecin s'efforce de discerner ce qu'il peut dire, en particulier à la famille, quels projets il peut accompagner, quelle place il peut proposer dans notre société.

La rencontre nationale s’est achevée par

160514 9 EucharistieUne Eucharistie présidée par Monseigneur Michel Guyard entouré des prêtres et diacres présents au cours de laquelle Mgr Guyard a prononcé l’Homélie.

Des intentions de prière ont été rédigées et placées au pied de l’autel lors de l’offertoire. Elles sont parvenues ensuite au monastère de Vauhallan où elles seront priées par les sœurs bénédictines

 

Où sommes-nous ?

carte google

Recherche

Chaque Jeudi à l’heure d’un Angélus, nous prions pour tous les membres des groupes Relais Lumière Espérance. Ainsi, dans une prière commune nous nous soutenons tous les uns les autres.

Ecoute, Seigneur, réponds-moi, car je suis pauvre et malheureux.
Veille sur moi qui suis fidèle, Ô mon Dieu,
Sauve ton serviteur qui s’appuie sur Toi.

Extrait de la Prière de Relais