Florilège Relais

Avec nos proches en souffrance psychique, de la compassion à l’espérance

Quand on découvre dans son entourage, et particulièrement dans la famille proche, que quelqu’un souffre de troubles psychiques, on vit une profonde inquiétude. Que se passe-t-il ? Il/elle ne se conduit plus comme avant, son discours est moins cohérent, il/elle semble vivre dans un autre monde, ou bien il/elle est continuellement triste, déprimé(e), fatigué(e), il n’y a plus de ressort. Nos tentatives d’entrer en contact, ou de stimuler l’autre semblent sans effet. Il y a quelque chose qui ne va pas.

Lire la suite...

Témoignage de Marie-Bernard Diligent et Jean-Pierre Méaux

   mai 2017

 

Lors du pèlerinage à lourdes en mai 2017, Marie-Bernard Diligent responsable du groupe de Metz, ancien psychiatre, et Jean-Pierre Méaux ancien infirmier psychiatrique ont témoigné de la façon dont a vécu le groupe de Metz depuis sa création en 2012/2013.

Vous pouvez accéder à

l’enregistrement de ces témoignages et au texte du témoignage de Jean-Pierre Méaux

accéder au texte du témoignage de Jean-Pierre Méaux

La Conférence du Père de la Teyssonière, Lourdes mai 2012

Le père Régis-Marie de la Teyssonière, chapelain du sanctuaire nous a mis sur le chemin de Bernadette lors des apparitions de la Dame

Quelques bribes de la conférence 

…… « Que dois-je pour être sur d’aller au ciel ? » demande une sœur de Saint Gildar à Nevers à Bernadette qui lui répond : « Bien faire le signe de la croix c’est déjà beaucoup » Dans le signe de la croix nous disons en même temps ce que nous sommes – notre faiblesse, notre souffrance, nos difficultés, notre péché et nous proclamons l’amour de Dieu manifesté dans la croix du Christ Jésus….

Le fruit du signe de la Croix c’est, pour Bernadette, la prière : elle prie le Chapelet. …….

Elle prie avec Marie ; Prier le chapelet c’est prier Jésus et le contempler avec les yeux de Marie ……

A Lourdes : La charité au service de la prière et la prière au service de la charité. ……

Gestes incompréhensible de Bernadette avec un visage grave, douloureux, défiguré : elle va à droite, à genoux, à gauche, sortir de la grotte, entrer à nouveau et finalement s’immobiliser dans le fond, dans la partie gauche de la grotte et le visage penché vers le sol elle va gratter, à un certain moment elle a accès à un peu de boue qu’elle prend, dont elle se saisie et dont elle se barbouille le visage, tout le monde est choqué, scandalisé de voir Bernadette faire cela. Elle continue à gratter le sol, dans son témoignage elle emplie le mot grattigner ; à un certain moment, elle a accès à un peu d’eau boueuse qu’elle va essayer de boire après l’avoir recraché par trois fois. Elle continue à gratter le sol, elle a accès à un peu d’eau qui deviendra petit à petit pure, claire, limpide et avec dette eau elle va laver son visage souillée par la boue et elle va pouvoir boire cette eau. J’appelle cela le deuxième signe de la croix : cette boue dont elle se barbouille le visage, c’est nous-mêmes qui avons perdu par le péché original notre image et ressemblance d’avec Dieu. Cette boue, cette souffrance sur le visage de Bernadette représente le Christ, lui qui a l’heure de sa passion n’avait plus figure humaine … Avec cette eau pure limpide, Bernadette représente l’eau jaillit du coté transpercé du Christ ; Bernadette représente l’eau du baptême, source de tous nos sacrements. Avec ce geste de se laver et de boire, Bernadette nous renvoie à notre condition de baptisé, lavé de la souillure des origines, nous recevons en nous la source de vie ….

Ecouter la conférence :

Prière à l’Esprit en vue d’un discernement

Cette prière à l’Esprit Saint  utilisée lors du discernement du président de Relais d’Amitié et de Prière puis dans l’attente de sa prise de fonction, nous pouvons la faire nôtre lorsque nous avons une importante décision à prendre.

Lire la suite...

Méditation du père Bouchain sur l’entretien avec Nicodème

Samedi 6 juin 2015 Maison des Lazaristes

Lors de la rencontre Relais Lumière Espérance – groupe Paris Ile de France - du 6 juin 2015 à la maison mère des Lazariste dont le thème était «  Quelle Vie spirituelle pour nos malades ?», le Père Bouchain a médité à partir de l’entretien de Jésus avec Nicodème (Saint Jean 3 1-10) puis a étendu sa parole à son vécu en tant qu’aumônier en hôpital psychiatrique en rapport avec la vie spirituelle de personnes qu’il y a connues.

Ecouter sa méditation :

Où sommes-nous ?

carte google

Recherche